Surface de plancher

 

L'architecture pour tous à portée de clic !

 

Pour toutes vos demandes contacter nous à l'adresse suivante : mfarchitecte@gmail.com

 

Nous vous répondrons rapidement et étudierons avec vous les possibilités de répondre à vos attentes.

 

Surface de plancher

 

 

La surface de plancher est l'une des deux surfaces de référénces (avec l'emprise au sol)

qui permet de connaître le type d'autorisation d'urbanisme auquel est soumis un projet de constrution.

Elle est aussi la surface définie par le COS (Coefficient d'Occupation des Sols)

dans les règlements d'urbanisme (PLU ou ancien POS).

Enfin, associée encore une fois à l'emprise au sol,

elle permet de savoir si un projet doit être réalisé par un architecte.

 

 

Définition de la surface de plancher

 

La surface de plancher est la somme des surfaces de l'ensemble des planchers construits, clos et couverts, mesurée au nu intérieur des murs de façades et dont la hauteur sous plafond est supérieure à 1.80m.

 

A partir de cette surface brute, il existe un certain nombre de déductions qui permette d'obtenir la surface de plancher finale d'une construction existante ou future.

Les déductions sont au nombre de huit. Cinq pour les maisons individuelles et trois supplémentaires pour les bâtiments collectifs.

Elles se définissent ainsi.

 

1/ Déductions pour toutes les constructions (maison individuelle et projet groupé ou collectif) :

•l'embrasures des fenêtres et portes disposées sur les murs extérieurs ou en toiture

•les vides et trémies (escalier, ascenseur)

•les surfaces dont la hauteur sous plafond est inférieure à 1.80m

• l'ensemble des surfaces de stationnement (espace de stationnement, aire de manoeuvre, rampe d'accès) pour les véhicules à moteur ou non, à quatre ou deux roues

•les combles non aménageable que ce soit pour l'habitation ou tout autre activité professionnelle

 

2/ Déductions pour les projets groupés ou bâtiments collectifs :

•les locaux techniques nécessaires au fonctionnement de l'ensemble

•les caves et celliers annexes aux logements dont la desserte n'est possible que par un espace commun

•après les sept déductions précédentes, il est possible d'ôter encore 10% de la surface de plancher obtenue à ce stade lorsque les logements sont desservis par des parties communes intérieures